Tout d’abord à Westerbork, puis à Auschwitz.

Déportés aux camps

Le camp de Westerbork Le camp de Westerbork est un camp de transit : de ce camp, les Juifs, les Gitans et les Résistants des Pays-Bas sont déportés vers des camps de concentration ou des centres de mise à mort.
  • Imprimer

"Au camp, il fallait que tout le monde travaille, mais le soir nous étions libres et nous pouvions nous voir. C’était un soulagement de ne plus être enfermés et de parler à d’autres personnes, pour les enfants surtout. Mais nous, les adultes, nous avions peur d’être déportés vers les camps de Pologne, tristement réputés." Otto Frank

Au camp de Westerbork

8 août 1944, les huit clandestins sont déportés par train ordinaire au camp de Westerbork. Ils sont internés dans les baraques disciplinaires, réservées à ceux qui ne se sont pas présentés d’eux-mêmes. Dans la journée, ils doivent ouvrir des piles et en retirer le métal. C’est un travail salissant et le métal est nocif, mais les prisonniers ont le droit de se parler.En savoir plus

Camp de Westerbork

Déportation à Auschwitz

Régulièrement, des trains partent de Westerbork pour les camps de concentration de l’Est. Le samedi 2 septembre, les noms des prisonniers pour le transport du lendemain sont lus. Parmi les 1019 noms, figurent ceux des huit clandestins de l’Annexe.En savoir plus

Le transport Westerbork – Auschwitz Le panneau sur le train.

Arrivée à Auschwitz

Sur le quai d’Auschwitz-Birkenau hommes et femmes sont séparés. Des médecins nazis décident qui, parmi les prisonniers, sera tué immédiatement.En savoir plus

Toegangspoort van kamp Auschwitz
Le portail du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau

Le jour de l’arrestation Le 4 août 1944, ce que tout le monde craignait a lieu

Par un jour chaud du mois d’août 1944, ce que les clandestins avaient toujours tant craint se produit : ils sont découverts…

Lire la suite...

Déportés aux camps Tout d’abord à Westerbork, puis à Auschwitz

"Au camp, il fallait que tout le monde travaille, mais le soir nous étions libres et nous pouvions nous voir...

Lire la suite...

Le sort des clandestins Des clandestins, Otto est le seul à survivre

Hommes et femmes se voient tatouer un numéro sur le bras, ils sont tondus et doivent enfiler des vêtements de déportés...

Lire la suite...
Boekenkast

La découverte des clandestins Les clandestins ont-ils été dénoncés ?

Lors de la descente de police, le 4 août 1944, les huit clandestins et deux de leurs protecteurs sont arrêtés...

Lire la suite...