Les clandestins ont-ils été dénoncés ?

La découverte des clandestins

Boekenkast
La bibliothèque pivotante Derrière cette bibliothèque pivotante se trouve l’entrée de l’Annexe (photo : Maria Austria, 1954).
  • Imprimer

Lors de la descente de police, le 4 août 1944, les huit clandestins et deux de leurs protecteurs sont arrêtés. On ignore encore aujourd'hui l'origine de cette arrestation. Cette question a beaucoup occupé les esprits. La délation a été l'une des causes les plus avancées. En 1948, une première enquête est ouverte. Puis, en 1963, sur la base de nouvelles informations, une deuxième enquête a lieu. Ces deux enquêtes n'aboutissent à aucun résultat concret. Selon une enquête menée par la Maison Anne Frank, outre la délation, il pourrait y avoir également d'autres explications.

Descente soudaine de la police

À partir d'anciennes mais aussi de nouvelles sources, les conditions de l'arrestation ont, à nouveau, fait l'objet d'une recherche. Les notes du journal d'Anne datant de mars 1944 ont mené à des archives de la police et de la justice provenant de différentes régions des Pays-Bas.

Ces documents attestent l'existence dans le bâtiment d'activités autres que l'hébergement de clandestins juifs. Deux représentants de la firme Gies & Co. ont en effet été arrêtés en 1944 pour trafic de tickets de rationnement. Ces tickets étaient entre autres destinés à aider les clandestins de l'Annexe.

Anne Frank écrit à ce propos dans son journal le 14 mars 1944 : « Comme B. et D. ont été arrêtés, nous n'avons plus de tickets. » On ignore cependant si les représentants de commerce étaient au courant de la présence des clandestins.

Ces arrestations ont été portées à la connaissance d'une unité d'enquêtes criminelles nationale placée sous la supervision du SD (Sicherheitsdienst, service de sécurité nazi), raison pour laquelle les enquêteurs se sont rendus le 4 août 1944 à l'entreprise située au Prinsengracht 263. Les clandestins ont alors malheureusement pu être découverts tout à fait par hasard.

Nouvelle approche

Une recherche menée par la Maison Anne Frank jette une nouvelle lumière sur l'arrestation d'Anne Frank.

Lisez le communiqué de presse

Suppositions

On n'a jamais réussi à savoir si les clandestins ont été dénoncés et, si oui, par qui. L'un des magasiniers les aurait-il entendus ? Quelqu'un a-t-il pu être alerté par la quantité de nourriture achetée et livrée ? Les voisins auraient-ils remarqué que le bâtiment hébergeait des clandestins ? Ou bien y avait-il une autre raison ?
En savoir plus

Exemple d’une lettre de dénonciation.

D’autres suspects

En 1998, Melissa Müller, dans sa biographie d'Anne Frank, indique que Lena Hartog-van Bladeren pourrait être la coupable. Deux ans plus tard, Carol Ann Lee, dans une biographie d’Otto Frank avance une autre hypothèse. Selon elle, une connaissance d’Otto Frank, Tonny Ahlers,  serait le vrai coupable. Par la suite, d'autres personnes encore seront encore mentionnées.En savoir plus

Boek van Melissa Mueller

Le jour de l’arrestation Le 4 août 1944, ce que tout le monde craignait a lieu

Par un jour chaud du mois d’août 1944, ce que les clandestins avaient toujours tant craint se produit : ils sont découverts…

Lire la suite...

Déportés aux camps Tout d’abord à Westerbork, puis à Auschwitz

"Au camp, il fallait que tout le monde travaille, mais le soir nous étions libres et nous pouvions nous voir...

Lire la suite...

Le sort des clandestins Des clandestins, Otto est le seul à survivre

Hommes et femmes se voient tatouer un numéro sur le bras, ils sont tondus et doivent enfiler des vêtements de déportés...

Lire la suite...
Boekenkast

La découverte des clandestins Les clandestins ont-ils été dénoncés ?

Lors de la descente de police, le 4 août 1944, les huit clandestins et deux de leurs protecteurs sont arrêtés...

Lire la suite...