Le 4 août 1944, ce que tout le monde craignait a lieu.

Le jour de l’arrestation

L’entrepôt Le 4 août 1944, Silberbauer et ses hommes entrent par cette porte.
  • Imprimer

Par un jour chaud du mois d’août 1944, ce que les clandestins avaient toujours tant craint se produit : ils sont découverts et arrêtés.

Découverts !

Nous sommes le 4 août 1944. C’est une belle journée chaude et ensoleillée. Un coup de téléphone arrive le matin au quartier général du Sicherheitsdienst (SD), le Service de renseignements. Julius Dettman, du SD, répond et donne au SS de service, Karl Silberbauer, l’ordre de se rendre au Prinsengracht. Des agents de police néerlandais lui prêtent main forte. En savoir plus

AFS_A_OFrank_III_002.001.jpgIl y a encore beaucoup de choses dont je ne peux parler. Il y en a aussi dont je ne souhaite pas parler. Par exemple de ce que j’ai ressenti lorsqu’on nous a chassés de l’Annexe.

Otto Frank, 1979

En prison

Les clandestins et les deux protecteurs sont arrêtés et conduits dans un centre de détention allemand à Amsterdam pour y être interrogés. Les deux protecteurs sont plus tard transférés dans un autre centre. Miep Gies et Bep Voskuijl restent au Prinsengracht. Elles mettent en sécurité les notes et le journal d’Anne.En savoir plus

Le quartier général du Service de renseignements ou la Sicherheitsdienst (SD) à Amsterdam.

Le jour de l’arrestation Le 4 août 1944, ce que tout le monde craignait a lieu

Par un jour chaud du mois d’août 1944, ce que les clandestins avaient toujours tant craint se produit : ils sont découverts…

Lire la suite...

Déportés aux camps Tout d’abord à Westerbork, puis à Auschwitz

"Au camp, il fallait que tout le monde travaille, mais le soir nous étions libres et nous pouvions nous voir...

Lire la suite...

Le sort des clandestins Des clandestins, Otto est le seul à survivre

Hommes et femmes se voient tatouer un numéro sur le bras, ils sont tondus et doivent enfiler des vêtements de déportés...

Lire la suite...
Boekenkast

La découverte des clandestins Les clandestins ont-ils été dénoncés ?

Lors de la descente de police, le 4 août 1944, les huit clandestins et deux de leurs protecteurs sont arrêtés...

Lire la suite...