La radio et les protecteurs les tiennent au courant du déroulement des évènements à l'extérieur.

La guerre fait toujours rage

Rafle à Merwedeplein Une rafle durant l’été 1943 dans le quartier de Merwedeplein, où habitait la famille Frank avant d’entrer dans la clandestinité.
  • Imprimer

"Aujourd’hui, je n’ai que des nouvelles sinistres et déprimantes à te donner. Nos nombreux amis juifs sont emmenés par groupes entiers. (...) On les transporte à Westerbork, le grand camp pour juifs en Drenthe, dans des wagons à bestiaux. Miep nous a parlé de quelqu’un qui s’est échappé de Westerbork. Westerbork doit être épouvantable." Anne Frank

Anne écrit:

"Cette année, l'année 1944, va-t-elle nous offrir la victoire? Nous n'en savons toujours rien pour l'instant, mais l'espoir  nous fait vivre, il nous redonne du courage, il nous redonne de la force.  Car il nous faudra du courage pour supporter les multiples angoisses, privations et souffrances."

Découverts

Les clandestins sont découverts le 4 août 1944

Lire la suite...

Nouvelles via les protecteurs

Pendant que les magasiniers rentrent chez eux pour le repas, les protecteurs vont souvent déjeuner avec les clandestins dans l’Annexe. Ils leur racontent les derniers événements. Les rafles se multiplient. Les Juifs sont également arrêtés et envoyés au camp de Westerbork. De là, des trains partent pratiquement chaque semaine vers l’Europe de l’Est. Les clandestins pensent que la plupart des Juifs sont tués.

Rafle à Merwedeplein Une rafle durant l’été 1943 dans le quartier de Merwedeplein, où habitait la famille Frank avant d’entrer dans la clandestinité.

Espoir de paix

Après presque deux années passées dans l’Annexe, les clandestins apprennent une merveilleuse nouvelle : les Alliés viennent de débarquer en Normandie. Le Jour J a lieu le 6 juin 1944. Les pays d’Europe vont-ils être libérés rapidement ? Anne espère retourner au lycée en septembre ou octobre...

La carte de Normandie Sur cette carte, Otto Frank note les avancées des Alliés après D-Day.

Margot Frank reçoit une convocation Elle doit se rendre dans un camp de travail en Allemagne

Le 5 juillet 1942, Margot Frank reçoit une convocation, tout comme des milliers d’autres Juifs d’Amsterdam...

Lire la suite...

Entrés dans la clandestinité Personne ne sait combien de temps ils devront rester cachés

Le 6 juillet 1942, les Frank sont entrés dans la clandestinité dans l’Annexe...

Lire la suite...
Boekenkast

La cachette Une bibliothèque dissimule l’entrée

La cachette se trouve dans une partie inoccupée de l’entreprise d’Otto Frank, au Prinsengracht 263...

Lire la suite...

Tensions et disputes Parfois les esprits s’échauffent

Huit personnes les unes sur les autres dans une annexe étouffante… La tension est insupportable : les clandestins ont…

Lire la suite...

Les protecteurs Quatre employés leur apportent de la nourriture, des vêtements et les soutiennent moralement

"Chaque jour, ils viennent tous en haut, parlent d'affaires et de politique avec les messieurs, de nourriture et des tracas…

Lire la suite...

Occupations quotidiennes Ils tuent le temps en lisant et en étudiant

"Nous ne pouvions espérer nous adapter à cette situation qu’en fixant, dès le début, un emploi du temps et des tâches à…

Lire la suite...

La guerre fait toujours rage La radio et les protecteurs les mettent au courant du déroulement

"Aujourd’hui, je n’ai que des nouvelles sinistres et déprimantes à te donner...

Lire la suite...
Bonnenboekje

D’autres entrent aussi dans la clandestinité Par exemple des résistants et des pilotes dont l’avion a été abattue

La famille Frank, la famille Van Pels et Fritz Pfeffer ont dû entrer dans la clandestinité, parce qu’ils étaient juifs...

Lire la suite...