Elle doit se rendre dans un camp de travail en Allemagne.

Margot Frank reçoit une convocation

Le courrier suivant la convocation Les Juifs qui ont été convoqués reçoivent ce formulaire de la Zentralstelle fur jüdische Auswanderung. Il y est précisé en détail ce qu’ils doivent emporter, ainsi que leur date de départ.
  • Imprimer

Le 5 juillet 1942, Margot Frank reçoit une convocation, tout comme des milliers d’autres Juifs d’Amsterdam. Elle doit aller dans un camp de travail en Allemagne. Otto et Edith n’ont pas l’intention de laisser partir leur fille pour l’Allemagne nazie.

Anne écrit:

“Ça m’a fait un choc terrible, une convocation, tout le monde sait ce que cela veut dire, je voyais déjà le spectre des camps de concentration.”

On dirait que tout se passe bien…

Dans les semaines qui suivent son anniversaire, Anne Frank écrit longuement sur ses camarades de classe, sur les garçons qui sont amoureux d’elle, sur les carnets de notes qui vont bientôt être distribués… Le 3 juillet 1942, elle reçoit son premier bulletin scolaire du Lycée juif. Anne n’est pas mécontente, elle n’a qu’une note en dessous de la moyenne, en algèbre. Selon Anne, ses parents ne s’inquiètent pas outre mesure de ses résultats scolaires. "Ce qui compte pour eux, c’est que je sois en bonne santé, pas trop insolente et que je m’amuse." Ce sont enfin les vacances d’été. Le samedi, Anne sort avec ses amis, ils vont au glacier "Oase", l’un des rares endroits qui ne soit pas interdit aux Juifs.

Une page du journal d’Anne datant de 1942.

…mais voilà qu’arrive le courrier

Le lendemain après-midi, Anne lit au soleil, lorsqu’à trois heures, on sonne. C’est le facteur qui apporte une lettre recommandée pour Margot. Elle doit se présenter pour partir en Allemagne dans un camp de travail. Cette convocation n’est pas tout à fait inattendue. En effet, depuis quelques semaines des bruits courent sur ce genre de mesures. Si Margot ne se présente pas, toute la famille sera arrêtée.

Une soirée agitée

La soirée du 5 juillet est agitée. Des membres du personnel d’Otto Frank, qui sont au courant de ses projets, viennent chercher des affaires pour les emporter dans la cachette.

Lettre d’adieu que les Frank ont envoyée à leur famille à Bâle, Suisse. La lettre est timbrée le jour où la famille Frank est partie pour la cachette. Ils souhaitent un bon anniversaire à Lunni (Leni, la sœur d’Otto), mais son anniversaire n’est que le 8 septembre. En lisant le texte, la famille à Bâle sait qu’il n’y aura plus de contact possible, mais que la famille est en bonne santé et réunie.

Tôt, le lendemain matin, Margot part la première. Elle se rend à la cachette en vélo avec Miep. Une demi-heure plus tard, Otto, Edith et Anne Frank partent à leur tour. Ils ont enfilé le plus de vêtements possible et chacun porte un sac. Sous une pluie battante, ils vont au Prinsengracht.

Anne emporte son journal, bien sûr. Elle écrira plus tard en se remémorant sa vie d’avant la clandestinité : "Ma vie insouciante d’écolière est définitivement terminée."

Margot Frank reçoit une convocation Elle doit se rendre dans un camp de travail en Allemagne

Le 5 juillet 1942, Margot Frank reçoit une convocation, tout comme des milliers d’autres Juifs d’Amsterdam...

Lire la suite...

Entrés dans la clandestinité Personne ne sait combien de temps ils devront rester cachés

Le 6 juillet 1942, les Frank sont entrés dans la clandestinité dans l’Annexe...

Lire la suite...
Boekenkast

La cachette Une bibliothèque dissimule l’entrée

La cachette se trouve dans une partie inoccupée de l’entreprise d’Otto Frank, au Prinsengracht 263...

Lire la suite...

Tensions et disputes Parfois les esprits s’échauffent

Huit personnes les unes sur les autres dans une annexe étouffante… La tension est insupportable : les clandestins ont…

Lire la suite...

Les protecteurs Quatre employés leur apportent de la nourriture, des vêtements et les soutiennent moralement

"Chaque jour, ils viennent tous en haut, parlent d'affaires et de politique avec les messieurs, de nourriture et des tracas…

Lire la suite...

Occupations quotidiennes Ils tuent le temps en lisant et en étudiant

"Nous ne pouvions espérer nous adapter à cette situation qu’en fixant, dès le début, un emploi du temps et des tâches à…

Lire la suite...

La guerre fait toujours rage La radio et les protecteurs les mettent au courant du déroulement

"Aujourd’hui, je n’ai que des nouvelles sinistres et déprimantes à te donner...

Lire la suite...
Bonnenboekje

D’autres entrent aussi dans la clandestinité Par exemple des résistants et des pilotes dont l’avion a été abattue

La famille Frank, la famille Van Pels et Fritz Pfeffer ont dû entrer dans la clandestinité, parce qu’ils étaient juifs...

Lire la suite...