Durant son voyage, Otto Frank apprend la mort de sa femme Edith.

De retour à Amsterdam

Carte de Rapatrié Otto a eu besoin de ce document pour traverser la France.
  • Imprimer

Après la libération, Otto Frank se remet lentement des privations. À ce moment-là, des combats ont encore lieu dans de grandes parties de l’Europe. Ce n’est que le 21 mai 1945 qu’Otto Frank ainsi que d’autres prisonniers peuvent entreprendre leur voyage de retour aux Pays-Bas.

Après la guerre

La guerre est terminée et Otto est le seul des huit clandestins à revenir

Va à la ligne du temps

Otto Frank

Apprenez davantage sur Otto Frank

Lire la suite...

Lettre à sa mère

Quelques jours plus tard, il écrit une première lettre à sa mère en Suisse : "J’espère que ces quelques lignes te parviendront, toi et tous nos proches, pour te dire que j’ai été libéré par les Russes, que je me porte bien et je suis plein de courage et en forme sur tous les plans. J’ignore où se trouvent Edith et les enfants, nous sommes séparés depuis le 5 septembre 1944. Je sais seulement qu’elles ont été transférées en Allemagne."

Auschwitz sous la neige Le 27 janvier 1945, les soldats russes libèrent le camp d’Auschwitz. Ils n’y trouvent que 7650 survivants.

Le voyage de retour

Ce n’est que le 31 mars 1945 qu’Otto Frank et d’autres prisonniers entreprennent leur voyage de retour aux Pays-Bas. C’est un long périple par Odessa, puis en bateau jusqu’à Marseille et finalement en train et en voiture. Otto Frank apprend pendant ce voyage que sa femme est morte à Auschwitz. Le 3 juin 1945, il arrive à Amsterdam. Il se rend immédiatement chez Miep et Jan Gies. Ils sont très heureux de le revoir. Ils lui apprennent que tous les protecteurs ont survécu. Ils n’ont pas de nouvelles d’Anne et de Margot.

Plus de maison

Otto dira plus tard à ce propos :  "C’est chez Miep et son mari que je me suis rendu en premier, et comme je n’avais plus de maison, j’y suis resté quelques temps. J’ai alors appris que Bep et elle n’avaient pas été arrêtées et que mes amis, Kleiman et Kugler, étaient rentrés des camps. Chacun de nous avait son lot de tragédies, nous avons tous pleuré la mort de ma femme, mais nous espérions encore que les enfants reviendraient."

De retour à Amsterdam Durant son voyage, Otto apprend la mort d’Edith

Après la libération, Otto Frank se remet lentement des privations...

Lire la suite...

À la recherche Otto espère encore retrouver ses filles en vie

Otto a appris la mort d’Edith durant son voyage de retour à Amsterdam...

Lire la suite...

Otto lit le journal d’Anne Il est extrêmement surpris par sa fille

Dans une lettre à sa mère, datée du 22 août 1945, Otto Frank mentionne le Journal pour la première fois : "Miep a pu,…

Lire la suite...

La nationalité d’Otto Frank Otto Frank opte pour la citoyenneté néerlandaise.

Au cours de l’été 1933, Otto Frank se fait inscrire au registre de l’état civil d’Amsterdam en tant que citoyen allemand...

Lire la suite...