Johan Voskuijl

Johan Voskuijl est le père de Bep. Il a encore sept autres enfants. Johan travaille depuis 1937 comme chef magasinier pour Otto Frank. Il est le seul des magasiniers à être au courant de la présence des clandestins. Il surveille ce qui se passe et comme il est si adroit les clandestins lui demandent de fabriquer une bibliothèque qui cache l’entrée à l’Annexe. En 1943, Johan Voskuijl tombe gravement malade. Il souffre d’un cancer à l’estomac et ne peut plus travailler. Willem van Maaren lui succède en tant que chef magasinier

Père et fille Voskuijl

Bep, en tant qu’aînée de la famille, occupe une position particulière. Lorsque son père, qui est comptable, tombe malade en 1937, il ne peut plus travailler. Elle le fait alors embaucher comme gardien de l’entrepôt dans l’entreprise d’Otto Frank. Il est le seul parmi les magasiniers à savoir que des clandestins se cachent dans l’Annexe. Il fabrique la bibliothèque pivotante qui va cacher l’entrée de l’Annexe. Le reste de la famille ignore tout de leur rôle auprès des clandestins et à la maison, ils n’en parlent jamais.

Lire la suite...

15 janvier 1892

Johan naît à Amsterdam.

1937

Employé comme chef magasinier par Opekta.

1942

Johan Voskuijl construit la bibliothèque qui camoufle la porte donnant sur l’annexe.

1943

On découvre que Johan souffre d’un cancer à l’estomac. Il ne peut plus travailler en tant que chef magasinier.

27 novembre 1945

Johan meurt à Amsterdam.

Entourage de Johan

Bep Voskuijl Fille de Johan Voskuijl

Bep est la secrétaire à Pectacon, l’entreprise d’Otto Frank

Lire la suite...

Otto Frank Père d’Anne et de Margot, mari d’Edith

Otto monte une entreprise aux Pays-Bas. Après, sa famille peut venir le rejoindre.

Lire la suite...

Anne écrit:

"Il n'est plus en état de travailler, reste chez lui au milieu de ses huit enfants et rumine sa fin prochaine. Il me fait énormément pitié et je suis très triste que nous ne puissions pas nous montrer dans la rue, sinon j'irais certainement très souvent lui rendre visite, pour lui changer les idées."