Peter van Pels

Peter naît le 8 novembre 1926 à Osnabrück, tout près de la frontière néerlandaise. Il n’a ni frère ni soeur. Miep Gies considère Peter van Pels comme un « beau garçon solide à l’épaisse chevelure noire, le regard rêveur et d’un caractère doux. » Durant la clandestinité, elle a peu de contacts avec lui : « Je n’ai jamais eu une conversation avec lui, sauf une fois, lorsqu’il m’a demandé d’apporter des fleurs pour Anne.

Bertel Hess, une cousine de Hermann, se rappelle que Peter était très habile. "J’ai vu Peter très souvent. Il venait chez tante Henny et chez son grand-père, qui avaient fui tous les deux Osnabrück et vivaient à Amsterdam. C’était un très gentil garçon, et timide, très timide. Il était très habile."

Paresseux et douillet ?

Au début, Anne trouve Peter paresseux et douillet. "Peter nous fait rire comme des fous, un jour il a un lumbago, un autre jour la langue bleue et des démangeaisons etc." Et puis : "Peter a maintenant à nouveau quelque chose au pied, le sot et je vois bien qu’il est amoureux."

Lire la suite...
Peter met vriendjes

Peter bricole beaucoup

Le poème qu’Anne a écrit à l’occasion de la Saint-Nicolas du 5 décembre 1943 montre un Peter tout à fait différent, très actif. Il coupe le bois à la hache, cherche en bas des légumes et des pommes de terre, nettoie le grenier, s’occupe des chats et met même sa propre salopette au lavage.

Lire la suite...

Les projets d’avenir de Peter

En février 1944 il est question que Peter aille "aux Indes néerlandaises et vive dans des plantations". "Il ne s’est fixé aucun but précis, il se trouve trop bête et trop incapable pour faire quoi que ce soit. Pauvre garçon !"

Lire la suite...

8 novembre 1926

Naissance de Peter van Pels à Osnabrück (Allemagne).

26 juillet 1937

La famille Van Pels émigre aux Pays-Bas.

13 juillet 1942

La famille Van Pels se cache dans une annexe du 263, Prinsengracht.

4 août 1944

Arrestation des huit clandestins.

8 août 1944

Déportation vers le camp de transit de Westerbork (Pays-Bas).

3 septembre 1944

Déportation vers le camp d’Auschwitz-Birkenau (en Pologne occupée par l'Allemagne).

6 septembre 1944

Arrivée à Auschwitz. Peter survit à la « sélection ».

Vers le 18 janvier 1945

Lors de l'évacuation du camp d'Auschwitz par les nazis, Peter est contraint à intégrer les « marches de la mort ». Tous les prisonniers valides doivent se rendre à pied dans des camps situés plus à l'ouest.

25 janvier 1945

Enregistrement de son arrivée au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche.

10 mai 1945

Décès de Peter à Mauthausen.

Entourage de Peter

Hermann van Pels Père de Peter, mari d’Auguste

Quand il n’a plus de cigarettes, Hermann devient grincheux

Lire la suite...

Auguste van Pels Mère de Peter, épouse de Hermann

Auguste est une femme affable et légèrement coquette

Lire la suite...

Anne Frank Fille d’Otto et d’Edith, soeur de Margot

Anne aime souvent faire le pitre mais a aussi un côté sérieux

Lire la suite...

Anne écrit:

J’ai lui ai d’abord expliqué certaines difficultés du français, et nous n’avons pas tardé à bavarder. Il m’a raconté que plus tard, il voulait aller aux Indes néerlandaises et vivre dans les plantations. Il m’a parlé aussi de sa vie chez lui, du marché noir, et a affirmé qu’il n’était qu’un bon à rien. Je lui ai dit qu’il avait un complexe d’infériorité plutôt développé. »