Livre d'or

Partagez vos réflexions

N'hésitez pas à laisser un commentaire. Les champs munis d'un astérisque (*) sont obligatoires. *

Sexe

Lisez les commentaires des autres visiteurs.

Chère Anne, La 1ère fois que j'ai lu ton journal, j'avais 12 ans... Grâce à toi, j'ai rêvé, j'ai vécu, j'ai profité de chaque moment de ma vie sans m'arrêter de penser à toi... Aujourd'hui, j'ai enfin découvert ta chambre, la fenêtre du grenier où tu aimais te rendre... J'ai eu le cœur si serré et la gorge nouée lorsque j'ai aperçu la bibliothèque qui te permettait d'accéder à l'annexe... J'ai un instant ressenti la peur, la frayeur des instants passés dans cet endroit froid et si sombre... Aujourd'hui, mon rêve s'est réalisé ! Merci Anne d'avoir partagé ta force, ton courage, tes espoirs... tu resteras dans mon cœur à jamais...

Boutain-Castaing, 46 - Poix de Picardie - France - 6 mai 2015

Het was heel bijzonder om hier te zijn

merel beumer, 12 - apeldoorn - Pays-Bas - 20 mars 2015

Lorsque nous avons prévu notre voyage à Amsterdam c'est surtout dans ce musée que j'ai tout de suite voulu venir, j'ai acheter le livre, que je n'ai pas encore fini. Le journal nous fait déjà une grande part de ce qu'ils vivent chaque jour. Anne nous fait par de leurs désaccords constants et on imagine combien c'est difficile de vivre enfermé dans cette ambiance. Mais le musée est encore plus poignant, car la nous voyons combien les pièces sont petites... Anne n'est pas une enfant simple et sage, elle a son caractère et sa personnalité mais malgré ceci elle est très intéressante et attachante. Cette histoire ne finira jamais de toucher les gens, de nous faire réfléchir et peur même. Comment peut on tuerai tant de gens sans remords, des enfants!!! Malgré tout le musée est superbe et très bien expliqué. Merci à vous.

Sandy, 25 - Genève - Suisse - 14 oct. 2014

en voyage scolaire à Amsterdam, et en visitant ta maison, j’étais prise d'une émotion tellement forte que mes larmes se sont mises a couler sur mes joues! tu avais beaucoup de talents pour l'écriture malgré l'age ou tu as écrit ce livre, un livre tellement poignant mais qui retrace bien touts les moments passés avec ta famille dans si petit espace à l'abri des autres personnes qui ne devais pas surtout pas savoir votre existence.. tu resteras une personne à gravée dans nos cœurs, tu as été une personne très forte et j'en suis très reconnaissante on t'oubliera jamais Anne Franck

LE GUILLOU, 19 - angers - France - 6 oct. 2014

Anne, ma mère m'a offert ton livre, j'avais 14 ans, elle est décédée d'un cancer trois mois après, c'est dire combien je me suis projetée dans ta lecture qui m'a donnée la force de vivre ces événements douloureux. J'avais ton âge, et j'ai admiré ta sagesse, ta force, ta grande maturité, ta dignité et celle de tous les occupants de la maison, ainsi que de leurs protecteurs. Près d'un demi-siècle plus tard, j'ai voulu voir ta maison, dont je connaissais le plan par cœur, et j'ai été très émue par la grande spiritualité qui s'en dégageait. Anne, tu as donné un sens à ta vie et à ta mort, tu as donné des leçons d'humanité à tous, tu as remporté la victoire morale face à cette barbarie. Mais je pense aussi aux souffrances de tes dernières semaines, qui ont dû être effroyables, à tous ceux qui ne sont jamais revenus, à ton père, admirable dans son devoir de mémoire, à ses amis de l'entreprise, admirables de solidarité. Vous vous êtes tous élevés au-dessus du malheur, c'est une leçon pour nous.

Camille, 66 - Paris - France - 15 août 2014

C'est lors de mon voyage a Amsterdam que je visitais ta maison .je fut prit par un sentiment de stupeur en voyant comment tu as vécu pendant pratiquement 2 ans c'est ce qui ma donné envie de lire ton journal . Il y a des passage qui sont parfois triste et d'autres qui le sont moins . Je me suis étonner en lisant ton livre car tu écrivais comme un grand écrivain alors que tu étais jeune . c'est pour cela que pour mon oral d'Histoire des Arts j'ai choisi ton livre car il me tenait a cœur de parler de toi et de la cruauté Nazie . tu réussi a vivre avec ta famille et une autre dans ce petit espace qui a été le tiens . Et remercions également ton père Otto et Miep Gies d'avoir fait partager ton livre .

alexandre, 15 - France - 5 mai 2014