De la cachette au musée - L'historique de la Maison Anne Frank (2)

Centre international pour la jeunesse

Bezoekers jaren bellen aan bij het Anne Frank Huis
  • Imprimer

"La restauration de la maison est maintenant en bonne voie et nous espérons que l’Annexe secrète sera ouverte aux visiteurs cet été. (…) La maison a une très grande valeur spirituelle. Des milliers de personnes originaires du monde entier l’ont visitée ces dernières années, un grand nombre d’entre elles ont apporté des fleurs et le fait d’être dans les pièces où s’est déroulé tout ce dont Anne a parlé a laissé sur ces personnes une impression inoubliable. Mais cela ne suffit pas. Ce n’est pas suffisant que les gens soient émus et se mettent à penser à tous ces événements terribles. Il faut développer des activités."

Discours d’Otto Frank à New York, le 24 mars 1959.

Lors de son ouverture au public (en 1960), la fonction attribuée à la Maison Anne Frank n’est pas claire : un lieu de mémoire ? Un musée ? Un lieu à la mémoire des victimes de ce qu'on appellera, plus tard, la Shoah ?

Au début, les visiteurs doivent sonner, grimper un petit escalier pour, ensuite, après avoir franchi la fameuse bibliothèque pivotante, se retrouver dans les pièces vides et dépouillées de l’Annexe. De jeunes guides – pour la plupart des étudiants – guident les visiteurs. La première année (1960), ils seront  9.000 à grimper l’escalier du 263 Prinsengracht.

L’idéal d’Otto Frank est de créer un centre international pour la jeunesse. Une maison du dialogue. Une maison pour les jeunes, auxquels s’adresse un devoir de vigilance qui vient du passé mais qui est tourné vers l’avenir. Cet idéal est nourri des nombreux courriers qu’il reçoit, des lettres de jeunes qui font part de leur réflexion à la lecture du journal de sa fille, après avoir vu la pièce de théâtre ou le film américain réalisé en 1959.

Entre-temps, Otto Frank s’est installé à Bâle depuis 1952, mais il continue à s’impliquer de près dans les projets, les événements et les développements concernant le bâtiment qui abritait son ancienne entreprise et la cachette.  Le centre international pour la jeunesse de la Maison Anne Frank ouvre ses portes le 3 mai 1961, sous la direction enthousiaste d’un ami d’Otto Frank, le pédagogue et psychologue Henri van Praag.

Henri van Praag (rechts) in gesprek met Otto Frank tijdens de Pinksterconferentie van 1969 in het Anne Frank Huis
Conférence de Pentecôte 1969 dans la Maison Anne Frank. De gauche à droite : Fritzi Frank-Markovits, Cor Suijk, Otto Frank et Henri van Praag.

Le 265 Prinsengracht a été entretemps transformé, permettant de disposer de salles supplémentaires pour les réunions, pour l’accueil de groupes et d'expositions. À partir de 1963, des jeunes du monde entier viennent chaque été à la Maison Anne Frank pour participer à des séminaires d'été internationaux, à des rencontres et à des débats. Ils sont hébergés dans la maison d’étudiants adjacente où les résidents se sont engagés à libérer, l’été, leurs chambres pendant deux mois.

Juli 1968, zomerconferentie
Juillet 1968, conférence d’été. Otto Frank est assis à gauche parmi un groupe de jeunes.

Dans les années Soixante, au-delà des séminaires, des conférences et des cours sont proposés à la Maison Anne Frank. Vers le milieu des années 60, par exemple, des colloques se déroulent régulièrement sous la direction du rabbin Yehuda Aschkenazy, au cours desquels émerge un dialogue entre le judaïsme et le christianisme. Prêtres, pasteurs et rabbins, mais aussi laïcs, y participent.

A la même époque, la Maison Anne Frank – et en particulier la salle du rez-de-chaussée du 265 Prinsengracht – sert aussi fréquemment à des soirées littéraires, de poésie ou de musique classique. Lors des soirées musicales, les interprètes sont généralement des jeunes du conservatoire.

A la fin des années 60, se développe une réflexion critique: il convient de tirer des leçons du passé pour construire l'avenir. Des expositions informent les visiteurs, par exemple, sur la guerre au Vietnam et sur l’apartheid en Afrique du Sud...

Pop van papier-maché over Apartheid
Ce personnage géant représentant le président sud-africain Vorster faisait partie de l’exposition « Nazisme en Afrique du Sud » (1972).

Sauvée de la démolition Préserver la cachette

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’Annexe du bâtiment qui borde le canal - 263 Prinsengracht - à Amsterdam a…

Lire la suite...
Juli 1968, zomerconferentie

Centre international pour la jeunesse L’idéal d’Otto

"La restauration de la maison est maintenant en bonne voie et nous espérons que l’Annexe secrète sera ouverte aux visiteurs…

Lire la suite...

Réhabilitations Restaurations et rénovations

Après une première phase de travaux en 1960 avant son ouverture au public, la Maison Anne Frank a subi deux phases de…

Lire la suite...
Minister Ronald Plasterk kijkt met belangstelling naar een getrouwe kopie van het dagboek van Anne Frank

Tous les manuscrits d'Anne exposés au musée

Les manuscrits originaux des Journaux d’Anne Frank ainsi que d’autres textes qu’elle avait rédigés durant la clandestinité…

Lire la suite...
Fototentoonstelling over Vietnamoorlog, jaren zestig

Expositions pédagogiques En lien avec le présent

Dès son ouverture au public (en 1960), la Maison Anne Frank est bien plus qu'un musée : elle organise, au fil…

Lire la suite...
Anne Frank Huis. Bezoekers bekijken de maquette van het huis.
Anne Frank House. Visitors looking at the model of the house.

Les visiteurs du musée d'hier et d'aujourd'hui

La Maison Anne Frank accueille d'innombrables visiteurs...

Lire la suite...
Anne Frank Huis. Eerste ruimte van de museumroute. 
Anne Frank House. First room of the museum route.

Mémoire et histoire Eduquer la jeunesse

S'il y a eu de nombreux changements depuis l’ouverture de la Maison Anne Frank au public (1960), l'essentiel est…

Lire la suite...