Une exposition temporaire sur la brève vie d’Anne Frank (1929-1945), documentée par de nombreuses photographies, des lettres et des livres.

« J’ai donc maintenant quinze ans. »

  • Imprimer

« J’ai donc maintenant quinze ans », écrit Anne Frank le 13 juin 1944 dans son journal. Cela fait alors deux ans qu’elle est entrée dans la clandestinité.

Collections Anne Frank

Une collection spéciale.

Lire la suite...

Les photos et les lettres montrent une fillette pleine de vie et de curiosité qui mène une vie tout à fait normale. Anne va à l’école, joue dans la rue et écrit à sa famille. L’occupation allemande et les mesures anti-juives changent radicalement sa vie. La famille Frank doit entrer dans la clandestinité et Anne devient, par la force des choses, rapidement adulte. Elle a un œil aiguisé pour elle-même et pour le monde qui l’entoure. Dans l’annexe, Anne se métamorphose en une écrivaine talentueuse.

Film on YouTube

J'ai changé, et même en profondeur, totalement et en tout. Mes opinions, mes conceptions, mon regard critique, mon respect extérieur, mes préoccupations intérieures, tout a changé, et d'ailleurs, pour le mieux, je peux l'affirmer sans crainte car c'est vrai.

Anne Frank, 25 Mars 1944

L’exposition « J’ai donc maintenant quinze ans » suit la vie d’Anne. On peut voir pour chaque année une photographie, une lettre ou un autre objet. Certains sont exposés pour la première fois à la Maison Anne Frank. Il n’existe pas de photos datant d’après 1942, l’année où Anne fête son treizième anniversaire et entre dans la clandestinité.

L’album de poésie de Juultje Ketellapper, une petite camarade à l’école Montessori, avec quelques rimes d’Anne, juillet 1939. Tout comme Anne, Juultje Ketellapper n’a pas survécu à la guerre, elle a été assassinée le 9 juillet 1943 à Sobibor.

L’école Montessori

Lorsqu’Anne a quatre ans, la famille Frank émigre aux Pays-Bas. Ils s’établissent à la Merwedeplein (place Merwede), à Amsterdam. Anne fréquente l’école Montessori, qui se trouve dans le quartier.

Anne à l'école Montessori, en 1935.
Anne Frank à l’école Montessori en 1940. Elle a alors onze ans. De gauche à droite : Martha van den. Berg, mademoiselle Godron, Anne et Rela Salomon. Rela est juive également. Elle a survécu à Bergen-Belsen et vit aujourd’hui en Amérique.
Ab Reiner et Sol Kimel, deux camarades de classe également d’origine juive d’Anne Frank. Ils entrent dans la clandestinité, sont arrêtés en février 1945 et libérés en mai 1945 à Westerbork. Aujourd’hui, ils habitent tous deux en Israël.

Nouvelles acquisitions

L’exposition comprend un certain nombre de nouvelles acquisitions. Certains objets n’ont jamais été exposés auparavant à la Maison Anne Frank. On peut voir notamment un petit service à thé et le livre Nederlandse Sagen en Legenden (Contes et légendes des Pays-Bas). Juste avant d’entrer dans la clandestinité, Anne donne ces objets à sa petite voisine Toosje Kupers. Elle a alors treize ans.

Le petit service à thé qu’Anne Frank a remis à sa petite voisine Toosje Kupers. À l’occasion de l’exposition, Toosje Kupers a fait don de ce service à la Maison Anne Frank.
L’une des premières lettres d’Anne à sa grand-mère à Bâle, en Suisse, datée du 18 décembre 1936. Anne a alors sept ans. Cette lettre est exposée pour la première fois à la Maison Anne Frank.

L’exposition a été inaugurée par Hannah Pick-Goslar

Hannah Pick-Goslar, née en 1928, parle de son amitié avec Anne. Les deux amies se sont rencontrées pour la première fois à l’école maternelle et se parlent pour la dernière fois dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Hannah survit à la guerre et vit aujourd'hui en Israël.

Anne et Hanneli Goslar, en train de jouer sur la Merwedeplein, mai 1940. Anne a alors presque onze ans.
Hannah Pick-Goslar au cours de l’inauguration de l’exposition sur Anne Frank, le 11 octobre 2012.