Nouvelle exposition : Fritz Pfeffer, le compagnon de chambre d’Anne

Fritz Pfeffer, le compagnon de chambre d’Anne

  • Imprimer
  • RSSRSS

La Maison d’Anne Frank inaugure aujourd’hui une nouvelle exposition consacrée, cette fois-ci, à un clandestin relativement peu connu : Fritz Pfeffer, qu’Anne Frank surnomme “Albert Dussel” dans son journal. Les petits-fils de Fritz Pfeffer, Kip et Michael Pepper, ont fait tout spécialement le voyage depuis les Etats-Unis pour assister à cette inauguration. Une visite pleine d’émotion. « Notre père, Werner Pepper, parlait rarement de sa jeunesse et du vide laissé par l’absence de ses parents. Grâce à cette exposition, nous allons mieux connaître notre grand-père. » C’est également aujourd’hui l’anniversaire de la naissance de Fritz Pfeffer.

Opening exhibition 'Fritz Pfeffer, Anne’s roommate' on 30 April 2015

En novembre 1942, Fritz se joint à la famille Frank et à la famille Van Pels, devenant ainsi le huitième clandestin de l’Annexe. Il partage une chambre avec Anne. « Comme nous nous y attendions, Dussel est très gentil. Il était naturellement d’accord pour partager la petite chambre avec moi ; à vrai dire, je ne suis pas vraiment ravie qu’un étranger se serve de mes affaires, mais pour la bonne cause il faut accepter certaines choses », écrit Anne Frank le 19 novembre dans son journal. Très vite, des accrochages ont lieu entre Anne, 13 ans, et Fritz, 53 ans. Anne parle beaucoup de son compagnon de chambre dans son journal, mais rarement en termes élogieux. En fait, son journal ne nous apprend pas qui était réellement Fritz Pfeffer.

Fuite aux Pays-Bas

Né dans une famille juive le 30 avril 1889 à Giessen, en Allemagne, Fritz Pfeffer a, dans les années trente, un cabinet dentaire prospère à Berlin. Il est divorcé et a un fils, Werner. Après la prise de pouvoir de Hitler, la vie devient de plus en plus difficile et de plus en plus dangereuse pour les juifs en Allemagne. C’est pourquoi Fritz Pfeffer décide d’envoyer, fin 1938, son fils Werner, âgé de 11 ans, avec un transport d’enfants en Angleterre, où l’un de ses frères se chargera de l’enfant. Lui-même se réfugie à Amsterdam avec sa fiancée Charlotte Kaletta, qui, elle, n’est pas juive. Au lendemain de l’invasion allemande, Fritz Pfeffer n’est plus, non plus, en sécurité aux Pays-Bas. Il doit entrer dans la clandestinité et quitter sa fiancée.  

Après l’arrestation

Les huit clandestins sont arrêtés le 4 août 1944 dans l’Annexe. Après un bref passage dans le camp de transit de Westerbork, dans le nord des Pays-Bas, Fritz Pfeffer est déporté avec les familles Frank et Van Pels à Auschwitz le 3 septembre 1944. De là, il est transféré en octobre vers le camp de concentration de Neuengamme. Le 20 décembre 1944, Fritz Pfeffer meurt de maladie, de privation et d’épuisement.

Aller plus loin

4 en 5 mei activiteiten In Nederland

Dodenherdenking en Bevrijdingsdag

Lire la suite...

Verraadtheorie Boek over Bep Voskuijl

De toedracht van de gebeurtenissen op 4 augustus 1944, die geleid hebben tot de arrestatie van de acht onderduikers in het…

Lire la suite...