Plaque commémorative pour Peter van Pels au Mémorial de Mauthausen

Plaque commémorative Peter van Pels

Sur cette dernière photo (1942) que l’on connaisse de lui, Peter porte un bleus de travail avec l’étoile juive. Il répare les ressorts d’une chaise.
  • Imprimer
  • RSSRSS

A la veille de son 89ème anniversaire, dimanche 8 novembre 2015, une plaquette commémorative à la mémoire de Peter van Pels va être dévoilée aujourd’hui au Mémorial de Mauthausen (Autriche). Peter van Pels est l’un des huit clandestins de l’Annexe et est surtout connu grâce au journal d’Anne Frank. Son rêve est d’aller, après la guerre, aux Indes néerlandaises et vivre dans les plantations, écrit Anne. Tout se déroule différemment. Peter van Pels meurt le 10 mai 1945 au camp de concentration de Mauthausen, cinq jours après la libération du camp. Il a alors 18 ans.

Osnabrück

Peter van Pels naît le 8 novembre 1926 à Osnabrück (Allemagne). Il est le fils unique de Hermann van Pels et d’Auguste van Pels-Röttgen. En 1937, Peter fuit avec ses parents l’Allemagne nazie pour se réfugier à Amsterdam. La vie en Allemagne est dangereuse pour les Juifs. Cinq ans plus tard il en va de même aux Pays-Bas, où les Juifs ne sont plus en sécurité. En 1942, la famille Van Pels entre dans la clandestinité dans l’Annexe, au 263 Prinsengracht, avec la famille Frank et Fritz Pfeffer. Le père de Peter travaille dans l’entreprise d’Otto Frank, le père d’Anne Frank.

Anne Frank

Anne parle souvent de Peter dans son journal, qu’elle appelle Peter van Daan. Au début, Anne trouve Peter, de deux ans son aîné, “un dadais timide et ennuyeux”, mais par la suite une amitié naît entre eux qui se transforme en une amourette. “Après ma laborieuse conquête, je prends un peu de hauteur par rapport à la situation, mais ne va pas croire que mon amour s’est éventé. Peter est un chou, mais j’ai bien vite refermé mon jardin secret”, écrit Anne le 19 mai 1944.

Auschwitz

Au lendemain de leur arrestation, le 4 août 1944, les huit clandestins sont déportés à Auschwitz via le camp de transit de Westerbork, aux Pays-Bas. Là, Peter voit son père, après une sélection, conduit à la chambre à gaz. Otto Frank, le seul des huit clandestins de l’Annexe à avoir survécu à la guerre, dira par la suite que Peter lui avait été d’un grand soutien à Auschwitz. A l’approche de l’armée soviétique, Auschwitz est évacué et Peter prend part à ce qu’on appellera plus tard les “marches de la mort.” Otto reste, lui, dans le baraquement destiné aux malades.

Mauthausen

Le 25 janvier 1945, Peter arrive à Mauthausen, où il est astreint aux travaux forcés pour la construction d’une usine souterraine. Les conditions de vie et de travail y sont inhumaines, le taux de mortalité est élevé. Sur une liste dressée par l’armée américaine, on peut lire que Peter van Pels est décédé le 10 mai 1945 à Mauthausen, soit cinq jours après la libération du camp, à peine âgé de 18 ans.

Aller plus loin

Onderzoek manuscripten Anne Frank Wetenschappelijk onderzoek

De Anne Frank Stichting en het Huygens Instituut voor Nederlandse Geschiedenis (Huygens ING) zijn in 2011 gestart met…

Lire la suite...

Auteursrechten op de dagboekgeschriften Anne Frank

Vervallen de auteursrechten per 1 januari 2016 op de dagboekgeschriften van Anne Frank, 70 jaar na het overlijden van Anne…

Lire la suite...

Studiedag diversiteit binnen het amateurvoetbal Anne Frank Stichting en KNVB slaan handen ineen

Vooroordelen en discriminerende opmerkingen op het voetbalveld en langs de lijn – een actueel en hardnekkig probleem...

Lire la suite...