La Maison d’Anne Frank ouvre officiellement ses portes en tant que musée le 3 mai 1960.

Otto Frank et la maison

Otto Frank met met het bestuur van de Anne Frank Stichting voor Prinsengracht 263 (1957)
Otto Frank avec trois membres du premier conseil d’administration de la Maison d’Anne Frank en 1957. De gauche à droite : Floris Bakels, Otto Frank, Truus Wijsmuller et Herman Heldring.
  • Imprimer

Peu après l’arrestation des huit clandestins, le 4 août 1944, la cachette est vidée par l’occupant. À son retour des camps, Otto retrouve la cachette nue et vide. Dans les années 50, le bâtiment échappe de justesse à la démolition grâce en partie à un comité de notables d’Amsterdam. La fondation Maison d’Anne Frank voit le jour en 1957 et en tant que musée ouvre ses portes au public le 3 mai 1960. À la demande d’Otto, l’Annexe reste vide. Jusqu’à sa mort, Otto Frank continuera de s’impliquer dans les activités de la Maison d’Anne Frank.

Otto Frank, sa mission

Jusqu’à sa mort, Otto Frank restera étroitement impliqué dans les activités de la Maison d’Anne Frank.

Savoir en plus

Otto Frank et le journal

Otto publie le journal de sa fille. À sa mort, il léguera les écrits du journal d’Anne à l’État néerlandais.

En savoir plus
Juli 1968, zomerconferentie

Otto Frank et sa mission éducative

Otto veut faire de la maison un lieu pour jeunes, tourné vers l’avenir. Un lieu de dialogue, avec un avertissement du passé.

En savoir plus

Lorsqu’en juin 1945 Otto Frank, le seul des clandestins à avoir survécu, revient d’Auschwitz, il retrouve l’Annexe nu et vide. Avec ses employés, qui l’ont aidé, lui et sa famille, à se cacher pendant la guerre, Otto reprend dès 1945 ses sociétés Gies & Co (auparavant Opekta) et Pectacon.

La cachette sauvée

Afin de préserver la cachette, Otto Frank achète la maison en 1953. Mais le 263 Prinsengracht est en mauvais état et Otto ne peut pas financer les frais de restauration. C’est pourquoi il revend - à contrecoeur - la maison l’année suivante. La menace de sa démolition plane, mais c’est alors qu’un comité de notables d’Amsterdam prend l’initiative de la sauver. Le bâtiment est finalement sauvegardé grâce à une collecte de fonds à laquelle a appelé le maire de la ville Gijsbert van Hall.

La restauration de la maison est maintenant en pleine phase de réalisation et nous espérons que l’Annexe pourra ouvrir ses portes au public cet été. (...) La maison porte en elle une très grande valeur spirituelle. Des milliers de personnes originaires du monde entier ont visité ces dernières années la maison, qui leur a laissé une impression inoubliable. Mais il faut davantage. Il ne suffit pas que les gens soient émus et se mettent à penser à tous ces événements effroyables. Nous devons passer à l’action.

Otto Frank, New York le 24 mars 1959

La fondation et le musée

En 1957, la fondation Maison d’Anne Frank est créée dan le but de préserver le bâtiment situé au 263 Prinsengracht et de l’ouvrir au public, mais aussi de diffuser les idéaux d’Anne Frank. La Maison d’Anne Frank ouvre ses portes en tant que musée le 3 mai 1960. À la demande d’Otto, l’Annexe est restée vide. Il déclarera à ce propos dans le journal Het Vrije Volk du 24 mai 1962 : « Après la restauration de la Maison d’Anne Frank, on m’a demandé s’il fallait à nouveau meubler les pièces. Mais j’ai répondu : “Non. Pendant la guerre, tout a été enlevé et je veux que ça reste ainsi”. » Des étudiants proposent des visites guidées aux visiteurs. Ce choix de guides jeunes est un choix délibéré, vu qu’Otto considère la Maison d’Anne Frank comme un lieu de jeunes.

Otto Frank met Koningin Juliana bij draaibare boekenkast (1979)
Âgé de 90 ans, Otto Frank est venu de Bâle à Amsterdam pour faire visiter personnellement la Maison d’Anne Frank à la reine Juliana.

Otto continue de s’impliquer

Otto Frank s’installe en 1952 à Bâle, en Suisse, mais il continue de s’impliquer de près dans les projets concernant ses anciens locaux commerciaux et la cachette. De 1961 à 1976, il est membre du conseil d’administration de la Maison d’Anne Frank. Durant cette période, il se rend régulièrement à Amsterdam pour prendre part aux réunions du conseil d’administration. Après 1976, il reste étroitement associé aux activités de la Maison d’Anne Frank en tant que curateur. Jusqu’à sa mort, en 1980, il ne cessera d’oeuvrer pour la diffusion du message de sa fille et en faveur de la lutte contre la discrimination et les idées préconçues.

Aller plus loin

Otto Frank, sa mission Il restera étroitement impliqué dans les activités de la Maison d’Anne Frank

Otto Frank est la force motrice derrière la publication du journal de sa fille, et jusqu’à sa mort il restera étroitement…

Lire la suite...

Otto Frank et le journal Otto publie le journal de sa fille

« Je ne resterai pas insignifiante, je travaillerai dans le monde et pour les gens », confie Anne le 11 avril 1944 à son…

Lire la suite...
Juli 1968, zomerconferentie

Otto Frank et sa mission éducative Un lieu de dialogue, avec un avertissement du passé

L’idéal d’Otto Frank est de faire de la maison qui porte le nom de sa fille un lieu pour jeunes, tourné vers l’avenir...

Lire la suite...