Otto publie le journal de sa fille.

Otto Frank et le journal

Dans son agenda, Otto Frank note le 25 juin 1947 : " Livre ". Plus tard, il déclarera à propos de ce jour-là : "Comme Anne aurait été fière, si elle avait été là."
  • Imprimer

« Je ne resterai pas insignifiante, je travaillerai dans le monde et pour les gens », confie Anne le 11 avril 1944 à son journal. Otto réalise ce souhait en publiant le journal de sa fille. Tout d’abord en néerlandais, puis dans d’autres langues. Le livre est un succès mondial, et avec un certain nombre de ses lecteurs Otto Frank entretient une correspondance suivie. À sa mort, en 1980, il léguera les écrits du journal d’Anne Frank à l’Etat néerlandais.

Otto Frank, sa mission

Jusqu’à sa mort, Otto Frank restera étroitement impliqué dans les activités de la Maison d’Anne Frank.

Savoir en plus
Otto Frank met met het bestuur van de Anne Frank Stichting voor Prinsengracht 263 (1957)

Otto Frank et la maison

La Maison d’Anne Frank ouvre officiellement ses portes en tant que musée le 3 mai 1960. Le bâtiment a été conservé grâce à une collecte de fonds.

En savoir plus
Juli 1968, zomerconferentie

Otto Frank et sa mission éducative

Otto veut faire de la maison un lieu pour jeunes, tourné vers l’avenir. Un lieu de dialogue, avec un avertissement du passé.

En savoir plus

Lorsque, de toute évidence, il est clair qu’Anne et Margot n’ont pas survécu à la guerre, Miep remet les papiers du journal d’Anne à Otto en lui disant : « Voici l’héritage que vous a laissé votre fille. » Otto lit dans le journal de sa fille qu’elle voulait publier un livre sur la période passée dans l’Annexe. Fortement encouragé par des amis, il décide de réaliser ce souhait.

Renommée internationale

Après le bref article La voix d’un enfant' de l’historien néerlandais Jan Romein, paru le 3 avril 1946 dans le quotidien Het Parool, un certain nombre d’éditeurs font part de leur intérêt, et le 25 juin 1947 Het Achterhuis. Dagboekbrieven 14 juni 1942 – 1 augustus 1944 (L’Annexe. Lettres de journal 14 juin 1942 – 1er août 1944) est publié. Les deuxième et troisième tirages suivent rapidement, ainsi que des traductions : en 1950 le journal sort en allemand et en français, et deux ans plus tard une traduction en anglais voit le jour. Grâce à ces éditions à l’étranger, le journal d’Anne acquiert une renommée internationale, aussi bien parmi les jeunes que les moins jeunes. Par ailleurs, la pièce de théâtre et le film tirés du journal contribuent, eux aussi, dans une large mesure à la notoriété d’Anne Frank à travers le monde.

Correspondance suivie

Pour des milliers de lecteurs originaires des quatre coins du monde, le journal d’Anne Frank constitue une si grande source d’inspiration que ceux-ci écrivent à Otto. Avec certains d’entre eux, Otto Frank entretient même une correspondance suivie. Il dira à ce propos : « Les jeunes surtout veulent savoir comment on en est arrivé à des événements aussi épouvantables. Je leur réponds de mon mieux. Et je termine souvent par ces mots : "J’espère que le livre d’Anne continuera à t’influencer, et qu’ainsi, dans la mesure où tu en auras la possibilité dans ton entourage, tu oeuvreras pour le rapprochement des peuples et pour la paix. »

À Bâle

En s’installant en 1952 auprès de sa famille à Bâle, Otto Frank emporte avec lui les écrits du journal d’Anne. En 1963, Otto Frank fonde à Bâle le Fonds Anne Frank. Les revenus que touche le Fonds avec la vente des livres et des licences doivent servir à financer des projets caritatifs et éducatifs dans le monde entier, dont ceux de la Maison d’Anne Frank. Otto Frank soutient généreusement les activités de la Fondation.

Le 25 juin 1947 a lieu la publication de Het Achterhuis. Dagboekbrieven 14 juni 1942 – 1 augustus 1944 (L’Annexe. Lettres de journal 14 juin 1942 – 1er août 1944) dans un tirage de 3.000 exemplaires.

Le journal en tant que document humain

Dans une interview accordée en 1979 au Basler Magazin, Otto déclarait à propos de la popularité du journal de sa fille : « À l’école, les jeunes n’apprennent rien ou pratiquement rien sur cette époque. Pour la plupart des lecteurs, c’est en lisant ce livre qu’ils en prennent conscience. Sur ce point, l’oeuvre de ma fille remplit effectivement la tâche de rendre l’histoire tangible. Mais il ne s’agit pas uniquement de la “question juive”. Sinon, le livre n’aurait pas joui d’une telle popularité et n’aurait pas été accueilli avec tant d’enthousiasme également au Japon ou en Inde par exemple. Le journal est en quelque sorte aussi un document humain. Les lettres que je reçois soulignent fortement le moment d’identification, qui découle de l’énorme optimisme d’Anne, ce qui permet à ces jeunes de la prendre en exemple. Dans de nombreux pays, Anne est devenue aussi un symbole de rapprochement et de paix. »

Dans de nombreux pays, Anne est devenue aussi un symbole de rapprochement et de paix.

Otto Frank, Basler Magazin, 24 février 1979

Anne’s diary papers bequeathed to the Dutch state

Otto Frank died on 19 August 1980. He bequeathed his most precious possession, the diary papers of Anne Frank, to the Dutch state. The Royal Institute for War Documentation (now the NIOD Institute for War, Holocaust and Genocide Studies) took on the task of preserving this legacy, and gave Anne Frank’s manuscripts to the Anne Frank House on permanent loan in 2009. Anne Frank’s diaries are exhibited in the Anne Frank House.

Aller plus loin

Otto Frank, sa mission Il restera étroitement impliqué dans les activités de la Maison d’Anne Frank

Otto Frank est la force motrice derrière la publication du journal de sa fille, et jusqu’à sa mort il restera étroitement…

Lire la suite...
Otto Frank met met het bestuur van de Anne Frank Stichting voor Prinsengracht 263 (1957)

Otto Frank et la maison La Maison d’Anne Frank ouvre officiellement ses portes en tant que musée le 3 mai 1960.

Peu après l’arrestation des huit clandestins, le 4 août 1944, la cachette est vidée par l’occupant...

Lire la suite...
Juli 1968, zomerconferentie

Otto Frank et sa mission éducative Un lieu de dialogue, avec un avertissement du passé

L’idéal d’Otto Frank est de faire de la maison qui porte le nom de sa fille un lieu pour jeunes, tourné vers l’avenir...

Lire la suite...