Les raisons immédiates de la Première Guerre mondiale

  • Imprimer

Quand ils ont appris la nouvelle, les Autrichiens étaient furieux. Ils avaient entendu dire que la Serbie était probablement  impliquée dans l'assassinat et ils ont commencé à détruire et piller les magasins et les biens serbes.

L'Empereur austro-hongrois François-Joseph (l'oncle de François-Ferdinand) fit preuve de très peu d'émotion quand il a appris la nouvelle. À son avis, son neveu avait des idées beaucoup trop modernes.

L'opinion publique internationale était du côté de Vienne. En 1903, des officiers serbes avaient assassiné leur propre roi et cette attaque avait été perçue comme l'un des si nombreux exemples de ce qu’on appelait la "mentalité serbe". Même la Russie, allié traditionnel de la Serbie, condamna ce meurtre.

Les coupables ont été arrêtés et jugés, l'Autriche-Hongrie n'a pas réagi et, sur le plan international, la Serbie a perdu la face.

Ce calme apparent était décevant. Le "parti de la guerre" du ministre des Affaires étrangères Leopold Berchtold, du Commandant en chef Conrad von Hotzendorf et du ministre de la Guerre Alexander von Krobatin, espérait qu'en trouvant un coupable étranger, ils auraient pu empêcher la division de l'Empire. Ils étaient assurés du soutien allemand (le soit-disant "chèque en blanc"). Après tout, ce serait surtout un coup dur pour les sentiments nationalistes des Serbes de l'Empire austro-hongrois. On misait sur une victoire rapide et facile de l'Autriche-Hongrie contre la Serbie. On espérait qu'avec le soutien de l'Allemagne et l'antipathie internationale à l'égard de la Serbie, d'autres pays n'interviendraient pas. Mais il fallait avant tout qu'une guerre soit déclanchée.

Le 23 juillet, l'Autriche-Hongrie lança un ultimatum à la Serbie, l’‘Ultimatum de juillet’. Cet ultimatum portait sur plusieurs points, dont l'entrée sur le territoire serbe des officiers autrichiens chargés d'enquêter sur l'assassinat. Si la Serbie refusait, la guerre serait alors déclenchée. Elle ne refusa que sur ce point. Le monde a poussé un soupir de soulagement parce qu'elle n'avait refusé qu'un seul point.

Mais, l'Autriche-Hongrie n'était pas satisfaite et, comme elle voulait humilier la Serbie par une guerre, elle refusa d'accepter cela. Soutenue par l'Allemagne, elle déclara la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914. La Première Guerre mondiale a donc éclaté.