Jetteke Frijda à propos de la peur de son père

  • Imprimer

Transcription traduite d'une interview de Jetteke Frijda par David de Jongh et Teresien da Silva à Amsterdam, le 9 mars 2009.

Quand quelqu'un sonnait à la porte, mon père voulait sauter du balcon et moi, à 15 ans, je devais l'en empêcher.

-Vous souvenez-vous de cela ?

Et comment !

- Qu'est ce qui se passait ?

Il avait l'habitude d'aller sur le balcon et de l’enjamber, vous pouvez voir si vous passez le long de Corellistraat à quel point le balcon est bas. Il avait une jambe de l’autre côté et je voulais le sortir de là. Bien sûr, à chaque fois c'était une situation très effrayante. Ou alors il voulait aller dans la salle de bain et ouvrir l'armoire à pharmacie, et, là encore, je devais le suivre. Tout cela créait une atmosphère de tension à la maison, ça criait et hurlait. Ce n'était pas agréable.

-Qui avait l'habitude de crier ?

Mon père

- Qu'est-ce qu'il criait?

Il ne faisait que hurler: Whaaawhhoowhaaa. Il hurlait mais nous ne comprenions pas ce qu'il disait. Il avait peur.