Le musée

  • Imprimer

Traduction d'une émission à la radio néerlandaise KRO concernant l'ouverture de la Maison Anne Frank, le 3 mai 1960.

Otto Frank met Koningin Juliana bij draaibare boekenkast (1979)

De la cachette au musée

L'historique de la Maison Anne Frank

Plus

Ce matin, mesdames et messieurs, près de la Westertoren à Amsterdam, s’est déroulée une courte mais poignante cérémonie.

 "Aujourd'hui, le 3 mai 1960, à l'occasion du troisième anniversaire de la Maison Anne Frank et à la veille des commémorations nationales, 15 ans après la Libération, le conseil d'administration vous souhaite la bienvenue. Cette fois, non pas ailleurs dans la ville comme pour les manifestations précédentes, mais pour la première fois à la Maison Anne Frank, au 263 Prinsengracht, à Amsterdam."

 Le Président de la Maison Anne Frank, M. Bakels annonce que la maison dans laquelle la jeune fille juive a écrit son journal a été restaurée et inaugurée aujourd'hui par le maire, monsieur van Hall.

 "Amsterdam a été pendant des siècles une ville dans laquelle les persécutés en raison de leur origine ou de leur religion, ont trouvé un refuge."

La Maison Anne Frank n'est pas seulement un lieu de mémoire. Elle est surtout un lieu dans lequel les idéaux d'Anne Frank vivent à travers un centre international pour la jeunesse. Il y aura, à côté, une maison pour les étudiants que la Maison Anne Frank pourra utiliser chaque année aux mois de juillet et août.

 " Je suis si content que nous ayons un tel centre à Amsterdam et une maison pour les étudiants, assurant des liens étroits avec la jeune génération. La Maison Anne Frank ne sera pas seulement une sorte de monument qu'on visite et où on dit "le Journal a été écrit ici", mais qu’elle restera un lieu inoubliable.

 L'Annexe secrète est ouverte au public. Le souvenir d’Anne Frank n’est pas uniquement d’ordre émotionnel, il ne s’agit pas d’un ‘culte’, ou d’une forme d’adoration, mais d’un lieu de mémoire vivante.

Enfin, le père d'Anne, Otto Frank, a prononcé quelques paroles touchantes de remerciement.

 "Je demande pardon, si, ici, dans cette maison, je ne suis plus capable de parler. Je suis sûr que vous comprendrez que le souvenir de tout ce qui s'est passé ici, est parfois trop douloureux pour moi. Je peux seulement vous remercier tous de l’intérêt que vous avez montré en venant ici. Et j'espère que vous continuerez à soutenir le travail de la Maison Anne Frank et du centre international pour la jeunesse à tous égards."