Conférence internationale de la jeunesse

  • Imprimer

Traduction d'une émission à la radio néerlandaise AVRO à propos de la Conférence internationale de la jeunesse, le 5 juin 1966

Dans la Maison Anne Frank et organisée par la Maison Anne Frank, se tient une conférence germano-néerlandaise, sur le thème : l'attitude des Néerlandais face aux Allemands.

"M. Radius, vous dirigez la Maison Anne Frank. Quelle a été la réaction du côté allemand ?

Ils ont d'abord été choqués. Diverses personnes de la radio allemande m'ont dit qu'ils étaient ébranlés par la dureté des thèmes abordés. Plusieurs Allemands sont venus me voir et m'ont dit: "c'est vraiment étrange mais nous pensions que les relations interpersonnelles entre les Allemands et les Israéliens étaient bien plus compliquées, mais il s'avère qu'elles sont un jeu d'enfant à côté des problèmes qui se posent ou qui existent déjà, et qui sont rarement abordés avec la jeunesse néerlandaise.

Otto Frank, le père d'Anne Frank qui s'est toujours impliqué dans le travail de la Maison Anne Frank participait aussi à la conférence. Il a donné son opinion et ses impressions.

Je suis particulièrement content que cette conférence se soit tenue et je crois ne pas me tromper en disant qu’elle a été, jusqu'ici, un succès. J'espère que le résultat de cette conférence sera positif parce qu'il y a beaucoup d’échanges, tant de choses sont discutées. Pour moi, le point principal est : " Que pouvons nous concrètement accomplir ?" Pour moi, Le but à atteindre, c'est de rompre l'indifférence des jeunes en ce moment, pas seulement en Allemagne, ici aussi. Que nous appelions ceux qui sont indifférents à devenir vigilants et actifs, en particulier en Allemagne où, à nouveau, un groupe s'est formé, qui ne se prétend pas ouvertement nazi, mais où l’idéologie nationale-socialiste joue un grand rôle. Nous devons agir contre cela.